A partir du 1er janvier 2016, la France sera organisée en 13 régions métropolitaines créées à partir des 22 anciennes dont certaines ont fusionné, sans modification des départements qui les composent. Pour nous, la région des « Pays de la Loire » reste inchangée, avec ses 5 départements : Loire Atlantique, Maine et Loire, Mayenne, Sarthe et Vendée.

Les 6 et 13 décembre prochains se dérouleront des élections pour élire les conseillers régionaux (93 pour les Pays de la Looire). Ceux-ci seront élus pour 6 ans.
Selon les départements  le nombre de conseillers régionaux à élire sera différent :
35 en Loire Atlantique, 22 en Maine et Loire, 10 en Mayenne, 17 dans la Sarthe et 19 en Vendée.

Dans chacun des 5 départements il y aura une liste par groupe politique afin de permettre à chaque département d’être représenté au sein de l’Assemblée régionale.
Les listes de candidats seront constituées selon un principe de parité stricte.

Le mode de scrutin pour ces élections régionales est un scrutin de liste proportionnel à deux tours avec prime majoritaire.
Grâce à ce système, une liste qui obtient au moins un tiers des voix est assurée de disposer d'une majorité au conseil régional. Cela évite la probabilité d'une région ingouvernable, même en cas de triangulaire.
Quel que soit le département dans lequel il vote, l’électeur se prononcera pour un ensemble de candidats appartenant à une même liste, sans panachage ou vote préférentiel.

1 - Première étape : la répartition des sièges entre les différentes listes
Elle est définie sur la base des résultats dans l'ensemble de la région. Elle se calcule en fonction du rapport de force entre les différentes listes.

Au premier tour,

si une liste recueille la majorité absolue des suffrages exprimés, les sièges sont répartis en fonction du nombre de voix obtenues par chacune d’entre elles à l’échelon régional.
La liste qui a la majorité absolue reçoit un quart des sièges à pourvoir (25 %), arrondi à l’entier supérieur ; c’est la prime majoritaire.
Les autres sièges sont
attribués à la représentation proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne à toutes les listes* ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.
* Y compris la liste majoritaire

Si aucune liste n’obtient la majorité absolue, il est procédé à un second tour.
Entre les deux tours, les listes peuvent être modifiées, notamment pour fusionner avec des listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.

Au second tour,
seules sont autorisées à se présenter les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés au premier tour.
La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles que pour le premier tour, à ceci près que la majorité absolue n’est plus requise.
La liste arrivée en tête reçoit donc le plus grand nombre de sièges (25 %) qu’elle ajoute à ceux obtenus par la prime majoritaire. Elle est ainsi quasiment assurée de détenir la majorité au sein du Conseil régional.

Exemple de calcul
Dans notre région, 93 sièges sont mis en jeu.
Si on considère qu’il n’y a que 3 listes A, B et C (pour simplifier) et que les résultats au second tour sont les suivants :
- liste A : 46,15 %
- liste B : 38,46 %
- liste C : 15,39 %
Toutes ces listes dépassant les 5 % des voix sont prises en compte.

La liste A obtient d’office 25 % des sièges, ce qui donne (93 X 25) / 100 = 23,25 soit, en arrondissant à l’entier supérieur, 24 sièges (c’est la prime majoritaire).

Il reste 93 – 24 = 69 sièges à partager à la proportionnelle entre les 3 listes.
Pour partager ces 69 sièges, on aura besoin d’utiliser le quotient électoral. C’est un nombre qui représente le poids des électeurs ; on l’obtient en divisant le nombre total de votants par le nombre de sièges à pourvoir.
Pour notre exemple, choisissons 1 300 000 votants** avec comme résultats au niveau régional :
Liste A : 600 000 voix, soit 46,15 %

Liste B : 500 000 voix, soit 38,46 %
Liste C : 200 000 voix, soit 15,39 %
** Aux précédentes élections régionales, en 2010, il y a eu 1 321 387 votants dans les Pays de la Loire.

Le quotient électoral est égal à 18840,57 (1 300 000 / 69).

On prend le nombre de voix obtenu par chaque liste et on le divise par le quotient électoral :
Liste A : 600 000 / 18840,57 = 31,84; en arrondissant à l’inférieur = 31

Liste B : 500 000 / 18840,57 = 26,53 ; en arrondissant à l’inférieur = 26

Liste C : 200 000 / 18840,57 = 10,61 ; en arrondissant à l’inférieur = 10

Pour la liste A, ces 31 sièges s’ajoutent aux 24 déjà obtenus (prime majoritaire) ce qui lui donne 55 voix.

Au total, 91 sièges ont été distribués sur les 93 disponibles. Il en reste 2 à attribuer.
On va opérer siège par siège « à la plus forte moyenne ». Pour
Pour ce faire, on divise le nombre de voix (recueillies par chaque liste) par le nombre de sièges déjà attribués auquel on ajoute un, selon le modèle suivant :
Nombre de voix/(nombre de sièges obtenus + 1) = plus forte moyenne
La liste qui obtient la plus forte moyenne reçoit un siège. L’opération se répète autant de fois qu’il reste de sièges à pourvoir.

Pour le 1er siège :
Liste A  - 600 000 / (55 + 1) = 10714,28
Liste B – 500 000 / (27 + 1) = 18 518,51
Liste C – 200 000 / (10 + 1) = 18 181,81
La plus forte moyenne est celle de la liste B ; le siège lui est attribué et elle possède à présent 27 sièges.

Pour le 2e siège :
Liste A  - 600 000 / (55 + 1) = 10714,28
Liste B – 500 000 / (26 + 1) = 17 857,14
Liste C – 200 000 / (10 + 1) = 18 181,81
La plus forte moyenne est celle de la liste C ; le siège lui est attribué et elle possède à présent 11 sièges.

Répartition finale des 93 sièges :
Liste A : 55 sièges
Liste B : 27 sièges
Liste C : 11 sièges

2 - Deuxième étape : la répartition dans les départements.
Chaque liste connaît le nombre de sièges dont elle disposera à l’assemblée régionale. Pour chaque liste, il faut déterminer le nombre de sièges à attribuer par département. Celui-ci sera calculé en fonction du nombre de voix obtenu par chaque liste dans chaque département. Cette répartition des sièges entre les sections départementales se fait également à la proportionnelle.

Exemple de calcul
Si en Vendée (250 000 votants) les résultats sont les suivants :
Liste A : 150 000 voix soit 25 % du nombre de voix de cette liste au niveau régional
Liste B : 70 000 voix soit 14 % du nombre de voix de cette liste au niveau régional
Liste C : 80 000 voix soit 40 % du nombre de voix de cette liste au niveau régional

Nombre de sièges de conseillers régionaux Vendéens :
- pour la liste A, 25 % de 55 sièges : 55 X 25 % = 13,75 soit 13 sièges
- pour la liste B, 14 % de 27 sièges : 27 X 14 % = 3,78 soit 3 sièges
- pour la liste C, 40 % de 11 sièges : 11 X 40 % = 4,4 soit 4 sièges

Une fois connues les répartitions des sièges dans les 4 autres départements, il restera peut être des sièges à pourvoir. Ceux-ci seront également distribués à la plus forte moyenne.