Ces travaux ont été effectués en 1975 en même temps que la rénovation de la charpente et de la couverture du clocher.
Un trou sur le ventre du coq a été bouché et l’animal a été redoré. Cette réparation a été effectuée par René Pillaud et Georges Bougras père.



Sont présents sur cette photo (de gauche à droite) :
1er rang – Georges David, Michel Guilbot et 3 ouvriers de l’entreprise Louineau
2ème rang – L’abbé Charbonneau, Norbert Meunier, 1 ouvrier maçon, Georges Bougras père
3ème rang – Le maire Yves Priouzeau, Marcel Gautronneau, Michel Rochereau, René Pillaud, Georges Bélier, 1 ouvrier maçon, Clergeau père et Zacharie Leblanc père
(noms donnés par Norbert Meunier)

La girouette aujourd’hui (en 2008) :


Apparemment, le ventre est à nouveau percé !

Pour les curieux :
- « Le coq des clochers » par le chanoine R. Gaudin (cliquez ici)

– Texte sur les origines du coq comme girouette au sommet des églises (cliquez ici).

- « Le coq de poulailler et le coq de girouette » - Conte d’Andersen (cliquez ici)