Cet arbre a été planté le 27 juillet 1726 à l'entrée du bourg de Péault, face au manoir de la Vergne. Cette plantation a été réalisée à l'occasion de la visite de Monseigneur Michel, Celse, Roger de Rabutin de Bussy, évêque de Luçon. Il venait à Péault pour être le parrain d'un enfant de Maître Coutouly, conseiller du Roy, receveur des décimes de Luçon et seigneur de la Vergne.

Sur la photo ci-dessous, l'orme est plus que bicentenaire. Il a perdu une grosse branche (à droite) lors d'une très violente tempête, dans la nuit du 22 au 23 février 1935. À la suite à cette blessure, un "pansement" ciment a été placé sur le tronc pour occulter la plaie. Il sera abattu quelques années plus tard.


Photo Ramuntcho

Cet arbre magnifique a marqué les Péaltais.
Le poète Pierre Menanteau lui a consacré un poème dans ses "Mythologies familières" :

L'orme abattu
Clou d'étoile piqué dans la cadastre de la plaine, à proximité du bourg, au point où se croisent les arrivées et les départs :
Unijambiste équilibré, depuis combien de siècles ? par le double balancier des racines et des branches ;
Fontaine de jouvence aux pluies alternées de samares et de feuilles ;
Haute barge de verdure, dont l'ombrage en été conviait le passant au repos ;
Porche arrondi, tout grand ouvert au charroi léger des insectes et des passereaux ;
O vieil orme, ils ont eu beau t'abattre, te débiter comme un bœuf, au delà de ta fumée, tu reprends corps dans ma mémoire.
Je cube le vide que tu laisses, je dessine ta courbe aérienne, je segmente ton cercle, j'y place des creux d'ombres sinueuses, des reliefs de lumière, avec une mobilité d'échanges et comme une capillarité secrète.
Dans le ciel intérieur, s'élève ainsi ton arche d'alliance entre la terre et le vent, entre les vivants et les morts.


Plusieurs fois dessiné et peint par Madame Pelleau, il a fait la couverture de plusieurs bulletins municipaux :
- en 1990 (bulletin n° 9)



- en 2009 (bulletin n° 26)