En amont de Lavaud, 4 barrages entravent le cours du Lay et de ses affluents :




Volumes d’eau retenus :
- Barrage du Rochereau, 5,1 millions de m3
- barrage de l’Angle-Guignard, 1,8 millions de m3
- barrage de la Vouraie
- barrage du Marillet, 7,2 millions de m3


Si un de ces barrages venait à se rompre totalement, il se formerait une onde de submersion (élévation brutale du niveau de l’eau) qui menacerait les communes situées en aval.

Au fur et à mesure que l’on s’éloigne du barrage, l’eau s’étale dans le lit majeur du cours d’eau et l’onde de submersion s’affaiblit.
C’est pour cette raison que les services de l’État n’ont retenu qu’un seul barrage comme potentiellement dangereux pour notre commune, le barrage du Marillet (Voir DDRM page 105*).

Remarque : C’est ce barrage qui nous fournit de l’eau potable. Avant d’arriver à Péault, elle est stockée dans la tour de la Choltière, à La Mainborgère (c’est le château d’eau que l’on aperçoit à l’horizon en regardant vers le nord-ouest).

Photos du barrage du Marillet :




Le barrage du Marillet est dangereux pour nous à cause du grand volume d’eau qu’il retient et de sa proximité. En cas de rupture, il ne faudra que 1 h 43 pour que l’onde de submersion arrive à Lavaud. Si on enlève le temps nécessaire pour que l’alerte arrive jusqu’aux familles concernées, il reste très peu de temps pour s’organiser. Pour cette raison nous conseillons à ces familles de prévenir ce danger et d’être prêtes à toute éventualité, à tout moment.
Voir « Consignes de sécurité »

En ce qui concerne la zone qui risque d’être inondée à Lavaud, il y a une incertitude sur son étendue.
Officiellement, c’est la carte suivante qui est donnée dans le PPRI :

Sur cette carte, au niveau du Pont Eiffel, on lit : ZWmax = 7,20 m. C’est la cote qui serait atteinte au maximum par le niveau de l’eau.
Il y aurait donc plus de 2 m d'eau à l'Aubraie !

Sur la carte IGN au 1/25000e, le carrefour entre la rue du pont Eiffel et la rue du Pré du Lay est à une altitude de 7 m ; la rue serait donc recouverte d’eau à cet endroit. Du coup, il paraît étonnant sur la carte officielle que les terrains situés juste au nord de la rue du Pont Eiffel ne soient pas inondés eux-aussi.